• HOMMAGE A UNE GRANDE DAME...

    Envie de rendre hommage à cette grande Dame de la chanson, que j'ai beaucoup admirée (et encore aujourd'hui) : COLETTE MAGNY

    Certaines melodies, comme Melocoton, nous sont restées, mais que savons-nous de cette chanteuse à la voix émotionnelle comme personne ?

     

    - "J'aim'rais être du pays où ce n'est pas le drapeau que l'on aime porter haut...

       J'aim'rais être du pays où c'est la pensée que l'on préfère comme drapeau..."                                                

    Sa vie est peu connue. Née à Paris, elle travaille pendant 17 ans en tant que secrétaire dans un organisme international, l'Unesco, puis elle décide de se consacrer à la chanson. Elle se produit dans les cabarets en 1962, et en 1963 elle fait l'Olympia avec Claude François et Sylvie Vartan.
    Mais ce n'était ni sa route ni sa vérité, et elle s'engage corps et voix pour la révolution, le tiers-mondisme, les mouvements ouvriers. Puissante était sa voix, puissante ses convictions, et il ne fallait pas oser la contredire, on prenait un coup de trompe.

    Colette Magny avait l'énergie dévastatrice de la colère et de l'amour.

    Chanteuse qui déménage, les vieux greniers des habitudes et des conventions, elle allait de l'avant, tête baissée, cœur ouvert. Elle maudissait les médias qui ne voyaient en elle qu'une négresse blanche chantant le blues, et refusaient "la politique", c’est-à-dire la vie du citoyen dans la cité.

    Elle aura été de tous les combats, emportée par sa flamme révolutionnaire. 

    Elle était plus gauchiste qu'anarchiste et elle a eu ce mot merveilleux : 

    " Que faire ? comme disait Lénine avant de déraper sur le verglas. " (Colette Magny).   

    Car Colette Magny c'était aussi un rire énorme, donc disproportionné.

    Intègre jusqu'au fanatisme elle mettra sa vie en harmonie avec son chant. 

    " Si on ne me laisse pas chanter ce que je veux, je préfère me taire " . 

    Elle se tut et ses colères mémorables restaient à mijoter en elle. Elle était toute entière dans sa soif de justice, de solidarité, de fraternité.

    Elle en a eu marre et a claqué la porte, C'était un 12 juin 1997. À nous de nous souvenir de cette folle énergie, de cette aventure vibrante qui a fait d'une secrétaire sans aucune formation musicale, la chanteuse la plus lyrique, la plus musicale de son temps.Tous les grands musiciens ont voulu l'accompagner. Et pourtant qui se souvient encore qu'elle était interdite de diffusion à la radio, et de sa fin misérable dans un hospice?

     
      UNE GRANDE DAME  

    Elle aura inventé le blues blanc, sorte de Bessie Smith enragée. Elle était une montagne en marche. 


     

     "Colette Magny, c'était une grande. Elle aurait pu avoir une renommée plus importante, elle avait une grande aura, mais elle avait de grandes exigences, dans ses textes comme dans les musiques. Ce n'était pas de la chansonnette. Elle a choisi une voie originale, à elle, un peu en dehors de la chanson française." (Ferrat).

                                                                                                                                                                                      

    « Après le jardin...Le petit sauvage »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Août 2012 à 22:02

    Au fur et à mesure de la lecture de tes écrits je préparais ma réponse, mais ! belle surprise !, un ami Ardéchois a parfaitement résumé dans sa conclusion : " Colette Magny, c'était une grande "...

    Un bel hommage amplement mérité ...

    2
    Mardi 28 Août 2012 à 22:34

    C'était en effet une sacrée dame, dommage que l'on ne l'entende pas sur les ondes et à la télé.  Merci. 

    3
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Mardi 28 Août 2012 à 22:42

    Censurée effectivement... car je ne la connais pas ! Faudra que je me documente. Pour le système actuel, elle avait l'air d'avoir tous les défauts du monde. Ton hommage est émouvant. Bises

    4
    Mercredi 29 Août 2012 à 11:41

    Merci , Mel , pour cet hommage à une grande dame .

    "De mon temps" , on l'entendait encore souvent , elle avait une voix remarquable !

    Qu'il est dommage que les gens qui "dérangent" soient mis ainsi au ban des médias !!! Jean Ferrat et d'autres en savent quelque chose .

    La volonté d'aller jusqu'au bout de ses convictions n'est pas donné à tout le monde.

    Gros bisous .

    Francine.

    5
    Mercredi 31 Octobre 2012 à 16:14

    Je pensais à un autre Grand mis de coté par les radios et TV et surprise! Jean Ferrat est cité! Comme par hasard..

    Combien y a t il d'artistes muselés parce qu'ils ont du mal à ne pas se servir de leur grand coeur et le mettre au service de causes? 

    Je retourne voir ton article qui m'a renvoyéee ici.

    6
    Jeudi 1er Novembre 2012 à 09:36

    Encore une belle découverte avec toi ! Je ne connaissais pas du tout cette grande Dame... Merci et bien bonne journée à toi, Mistouline

    7
    Mardi 3 Février 2015 à 21:52

    Bonsoir, heureux de vous lire sur Colette Magny, elle est magnifique, j'ai mis des chansons sur mon blog car elle fait partie de mon histoire. J'ai une passion particulière pour son interprétation de "Strange fruit". C'est une grande dame qui ne chante pas pour rien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :