• BERT JANSCH


    J'avais présenté JOHN RENBOURN il y a déjà queques temps, ce fabuleux guitariste que j'admire depuis le début des années 70, voici son compagnon de route : Bert Jansch, autre guitariste talentueux, qui nous a hélas quitté en octobre 2011 des suites d'un cancer du poumon...

    Prenez le temps d'écouter les quelques morceaux, sa musique est vraiment envoûtante par moments...

    - Né le 3 novembre 1943 à Glasgow en Écosse, Herbert Jansch se passionne dans sa jeunesse autant pour le blues et le jazz, que pour la musique traditionnelle britannique. Guitariste doué, il développe sous l'influence du précurseur Davey Graham un style finger picking personnel à la croisée des genres.

    À partir de 1961, Bert Jansch quitte Édimbourg pour voyager en France et au Maroc où il découvre la marijuana qui devient sa nouvelle addiction après l'alcool. De retour à Londres en 1965, il joue dans les clubs et enregistre pour le label Transatlantic deux albums solo majeurs, "Bert Jansch" et "It Don't Bother Me" (1965). Le premier enregistré sur un magnétophone basique et une guitare empruntée devient un classique du genre qui influença Jimmy Page et Neil Young, avec son classique  "Needle of Death". Neil Young s'inspirera de la chanson Needle of Death, le plaidoyer anti-drogues dures de Jansch, pour son propre "The Needle and the Damage Done".

    -quelques morceaux pris au hasard :

      -Nicola         -the wheel     -The first time I saw your face     


    BERT JANSCHLa rencontre de John Renbourn (cf: mon article ICI) en 1964 débouche sur une longue amitié. Les deux hommes vont cohabiter à Londres de 1964 à 1967, et créer un album en commun : Bert & John (1966). 

    Puis ils formeront Pentangle, supergroupe folk britannique accueillant la chanteuse Jacqui McShee, le contrebassiste Danny Thompson et le batteur Terry Cox

    Compositeur de la majorité du répertoire de Pentangle, Bert Jansch poursuit parallèlement sa carrière solo par le remarquable "Jack Orion" (1969). 


    BERT JANSCHL'album "Basket of Light", classé n°5 des charts anglais en 1969, est le plus grand succès du groupe qui se sépare en 1973, et renaîtra au cours des deux décennies suivantes.

    Bert Jansh poursuit son exploration de l'accordage en DADGAD (Ré La Ré Sol La Ré *voirplus bas), inventé par Graham, ou de celui en Dropped D, qui vont ensuite se retrouver chez beaucoup d'artistes : Dès le premier album de Led Zeppelin, Jimmy Page reprend le "Black Water Side" de Jansch (ci-dessous) pour en faire son "Black Mountain Side", avant d'emprunter la trame de "The Wagonner's Lad" pour son "Bron-Yr-Aur Stomp".

              

    Son travail a influencé des artistes comme Johnny Marr, Bernard Butler, Jimmy Page (White summer), Ian Anderson, Nick Drake, Donovan et Neil Young. Jansch s'est vu décerner le "Lifetime Achievement Award" en 2001 lors des Folk Awards de la radio BBC 2.

    BERT JANSCH


    Connu pour ses excès et son instabilité, à l'image d'un John Martyn qu'il influença grandement (comme le plus discret Nick Drake), Bert Jansch poursuit une carrière cahotique sur divers labels indépendants. Ses albums éclectiques parfois dotés d'arrangements de cordes, restent confinés à un public d'initiés. "Birthday Blues" (1969) et "Rosemary Lane" (1971) sont à compter parmi ses plus grandes réussites. Les disques suivants, plus confidentiels, seront influencés par un séjour en Californie.

     

    BERT JANSCHDevenu une légende du folk britannique, Bert Jansch participe aux différentes reformations de Pentangle en 1985 et de 1990
    à 1999. En 2006, c'est sur le label Drag City que paraît le somptueux "The Black Swan", aux côtés de plusieurs rééditions.

    Atteint d'un cancer du poumon, Bert Jansch est contraint d'annuler plusieurs concerts.

    Figure aussi discrète que talentueuse du folk-rock, le musicien écossais est décédé à Londres le 5 octobre 2011, à l'âge de 67 ans.

    Bob Dylan le tenait pour un “génie”.

    BERT JANSCH

    Il aura enregistré en tout 25 albums et fait de nombreuses tournées depuis les années 1960.

        -ici le célèbre morceau "Angie", vous l'avez sûrement déjà entendu...  

    ** Le DADGAD est la façon d'accorder la guitare : en mode normal, les cordes sont : Mi La Ré Sol Si Mi, de la basse à l'aigüe, le DADGAD est un accord "ouvert" de ré : Ré La Ré Sol La Ré, (la corde Sol étant parfois en Fa). Un accord très apprécié par de nombreux guitaristes.



    « l'orchestre...Dimanche soir, cool-cool! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Novembre 2012 à 08:39

    Boudie ! Tu t'y connais toi en guitare, en accords... J'avais jamais entendu parlé du DADGAD ni même de ce guitariste... Merci pour toutes ces découvertes toutes les semaines ! Bien bonne journée à toi, Mistouline

    2
    Lundi 12 Novembre 2012 à 10:21

    On en apprend des choses chez toi ! Je ne connaissais pas le dadgad et cet artiste qui avait l'air fort discret comme le sont souvent les artistes les plus talentueux.... Passe une belle journée, bisous

    3
    Lundi 12 Novembre 2012 à 10:32

    Bonjour,

    a part Led zeepellin, tous les autres noms me sont inconnus, je suis un peu ignare en musique anglaises (lol)

    Oui Helma a bien grandi, et je pense qu'elle est maintenant à sa taille optimale. Tout à l'heure, on va attaquer la 3ème leçon, et j'espère qu'on va avancer.... Et j'espère que comme tu dis, ensuite, ça ne sera que plaisir....

    Bonne journée

    4
    Mardi 13 Novembre 2012 à 15:18

    Bonjour chère amie. Je viens prendre de tes nouvelles, voir comment tu vas. Bien, j'éspère. Je te souhaite une bonne journée, bisou .

    5
    Jeudi 15 Novembre 2012 à 08:58

    Que c'est intéressant! Merci pour cette découverte ! J'aime beaucoup, j'ai pratiqué la guitare classique (évidemment) et je ne connaissais pas cette histoire d'accord DADGAD. Je me posais la question de savoir s'il avait aussi chanté, j'ai ma réponse avec la vidéo.

    Bonne journée à toi 

    6
    Dimanche 18 Novembre 2012 à 20:46

    Excellent et instructif ! Merci Françoise !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :