• Un premier diaporama sur ce magnifique château se touve Là, et dans le menu de droite, un autre suivra, avec des photos prises depuis les remparts. Diaporama plein écran en cliquant sur la photo.

    Le château des Ducs de Bretagne

    L'histoire du château des Ducs de Bretagne:

    Construit sur la muraille gallo-romaine de la cité des Namnètes, le Château des Ducs de Bretagne devient au XVe siècle, le lieu de résidence de la cour bretonne. A cette époque, François II, le dernier duc de la Bretagne indépendante est un seigneur très puissant. Alors que la construction de la nouvelle cathédrale a déjà commencé, notamment pour manifester la prospérité du duché, François II décide d'agrandir le château de la Tour Neuve construite au XIIIe siècle par Guy de Thouars sur la rive droite de la Loire.

    Il sent que l'indépendance de son duché est menacée et souhaite donc faire du château une forteresse militaire majeure face au royaume de France. Pour cela il élève quatre tours. La Tour du Pied de Biche et la Tour de la Boulangerie encadrent le pont-levis. La Tour des Espagnols et la Tour des Jacobins complètent la muraille nord-ouest du château. A l'est, le château bénéficie déjà de la protection des tours de l'ancien château. Au sud, le bras de Loire qui traverse la ville jusqu'à la forteresse offre déjà une certaine sécurité.

    Mais les changements ne s'arrêtent pas là, François II désire une demeure plus agréable et s'inspire des influences italiennes et françaises pour construire de nouveaux bâtiments derrière les fortifications comme le Grand gouvernement et le Grand Logis. L'architecture gothique à l'extérieur se marie alors avec le style Renaissance à l'intérieur.

    A la mort de son père, Anne de Bretagne devient duchesse puis Reine de France en épousant Charles VIII en 1491. Elle termine aussitôt l'œuvre de son père en ajoutant la Tour du Port et la Tour de la Rivière sur le côté sud bordé par la Loire. A l'est, elle agrandit le château en faisant construire la Tour du Fer à Cheval. A la mort de Charles VIII, Anne de Bretagne épouse Louis XII. La Renaissance italienne a commencé et l'aspect esthétique des châteaux commence à prendre le pas sur l'aspect défensif. Influencée par cette nouvelle tendance, Anne de Bretagne fait rehausser le Grand Logis et la Tour de la Couronne d'Or et entame la construction du Petit Gouvernement.

    En 1514, à la mort de la Reine Anne, c'est sa fille, Claude de Bretagne, qui hérite du Duché. Elle épouse le comte François d'Angoulême, qui deviendra François 1er un an plus tard, à la mort de Louis XII. Plus intéressée par la religion que par la politique, elle cède la Bretagne à son mari. L'union perpétuelle entre le duché de Bretagne et le royaume de France sera signée en 1532. Dès lors, le château des Ducs de Bretagne devient l'une des demeures des rois de France. Il accueillera notamment Henry IV venu à Nantes en 1598 pour la signature de l'édit du même nom. Selon la légende, à la vue de l'imposante forteresse, ce dernier se serait écrié : « Ventre Saint gris ! Ce n'était pas de petits compagnons ces ducs de Bretagne ! ».

    La suite de l'histoire du château fut moins intéressante. Au XVIIe siècle, un incendie ravagea une partie du Palais Ducal, reconstruite à l'identique depuis. Au XVIIIe siècle, le château devint une caserne. Cette époque connut notamment l'explosion de la Tour des Espagnols, utilisée alors comme entrepôt à munitions. Le terrible souffle endommagea même la cathédrale située pourtant à plus de 500 mètres ! En 1862, le château fut classé monument historique avant de devenir propriété de la ville en 1915. Il hébergea différents musées avant que de gigantesques travaux de rénovation soient entrepris en 1992.

    Le château des Ducs de Bretagne
    En février 2007, le Château des Ducs de Bretagne rouvre enfin ses portes au public.

    De nombreux visiteurs viennent chaque jour, les musées sont nombreux : histoire de Nantes, traite des négriers, musée à la scénographie (32 salles)... Le film d'animation Anne de Bretagne projeté sur le mur de granit est complété par le nouveau film sur l'histoire du château, ses usages et ses occupants...

    Il faut prévoir du temps pour tout visiter, une journée ne suffit pas!


     


    3 commentaires
  • Juste deux photos

                         - La Butte Sainte-Anne, vue de la Loire, de la navette fluviale,

                         - Les marches de Sainte-Anne qui y mènent, et le musée Jules Verne, toujours de la navette avant d'arriver à la gare maritime.

    Sur la première, on aperçoit un grand arbre blanc, en métal, planté là dans le cadre du "voyage à Nantes". Des tas de "monuments" et choses bizarres ont ainsi "poussé" récemment dans divers quartiers de la ville. Une ligne rose tracée sur le sol des trottoirs et places indique le circuit à suivre pour effectuer ce fameux "voyage". Spectaculaire!

    la butte Ste Anne

    les marches & le musée Jules Vernes

    Un peu d'histoire

    Dans le quartier de Chantenay, sur la rive droite de la Loire, la butte Sainte Anne est avant tout un poste d'observation de choix sur la ville de Nantes. A 30 mètres au-dessus des quais, cette particularité géographique est le témoin d'une fracture du massif hercynien. En effet, pour accéder à la butte depuis les quais, il faut emprunter un escalier de 121 marches, ou un chemin abrupte.

    La butte surplombe l'ancienne carrière de granit et le vieux port de Nantes. La vue est splendide et l'on peut observer tous les toits du centre ville en un seul coup d'œil. Bien pratique pour se rendre compte de l'emplacement des principaux monuments.

    En haut de l'escalier, la statue Sainte Anne, patronne des marins, monte la garde, face à l'église du même nom. Autour, une charmante petite place est aménagée avec quelques statues.

    Plus haut encore, une grande maison bourgeoise, datant du XIXe siècle, accueille le Musée Jules Verne, rénové il y a peu pour fêter le centenaire de la mort de l'écrivain Nantais qui passa sa jeunesse à Nantes, avant de devenir l'un des auteurs les plus publiés du monde.

     

     


    3 commentaires
  •  

    Dimanche après-midi, le temps était très moyen mais tout de même un peu de soleil.

    On en profite pour aller traîner les pieds en face, dans le petit port de Trentemoult.

    Les nuages envahissent peu à peu le ciel et le vent se fait plus fort.

    Retour sur l'autre rive, vers 18 heures.

     

     


    6 commentaires