• Le perroquet sans pattes

     

    Un type entre dans un magasin d'animaux, fait un tour et passe devant un perroquet sans pattes.
    Il dit tout haut "eh ben, qu'est-il arrivé à ce perroquet ?".
    - "Je suis né comme ça", dit le perroquet.
    - "Eh, on dirait qu'il a compris ce que je disais et qu'il a répondu".
    - "Je comprends chaque mot. Je suis terriblement intelligent et très cultivé."
    - "Ah ouais ? Et bien explique moi comment tu tiens sur ta perche"
    - "C'est à dire ... c'est un peu embarassant ... comme je n'ai pas de pattes, je me sers de mon petit zizi de perroquet comme d'une sorte de crochet. Tu ne peux pas le voir à cause de mes plumes."
    - "Wow, dit le gars, alors comme ça, tu peux vraiment comprendre et répondre à ce qu'on te dit?"
    - "Bien sûr. Je parle couramment français et anglais et peux tenir une conversation sur des sujets divers : politique, religion, économie, physique, philosophie ... Bien sûr, je suis assez calé en ornithologie. Tu devrais m'acheter, je serais un compagnon très agréable."
    Le gars regarde le prix
    - "14.000 balles, c'est cher mais effectivement, tu vaux ton prix"
    Il rentre chez lui. Les semaines passent et le petit perroquet est fantastique. Il est amusant, intéressant, un bon copain, il comprend tout, sympathise avec les problèmes de son maître et est de bon conseil. Un jour, le type revient du boulot. Le perroquet, en dessous du fauteuil, l'appelle :
    - "Psst". Il approche et le perroquet dit à voix basse : "Je ne sais pas si je devrais te dire ça mais ta femme et le facteur ..."
    - "Quoi, ma femme et le facteur ?"
    - "Chuuut. Eh bien, quand il est passé ce matin, ta femme lui a ouvert, vêtue seulement d'une chemise de nuit quasi transparente, l'a fait entrer et elle l'a embrassé sur la bouche."
    - "Quoi ? Et puis, qu'ont ils fait ?"
    - "Il a soulevé sa chemise de nuit et l'a caressée sur tout le corps..."
    - "Hein ? Et puis, qu'a-t-il fait ?"
    - "Il a commencé à lui lécher les seins, puis le ventre, puis s'est mis à genoux et lui a embrassé le bas-ventre ..."
    - "Quoi ? Et puis ? Qu'a-t-il fait ? Réponds !"
    - "... Je ne sais pas, j'ai commencé à bander et je suis tombé ! 

     

     

    « l'ingénieur et le chefLes 400 coups, le lavoir »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Janvier à 20:22

    Pauvre ti perroquet, il n'est pas de bois ! happy

    Bises et bonne soirée

     

    2
    Mercredi 25 Janvier à 20:40

    hihihihihihihhi...hi...

    je ne m'attendais pas à cette fin. mdr...

    A+

    3
    Jeudi 26 Janvier à 00:07
    colettedc

    biggrin

    Bonne nuit Melo et agréable jeudi !

    Bisous♥

    4
    Jeudi 26 Janvier à 17:46
    renee

    En arrivant à la fin juste éclaté de rire réellement et dit putain, sortis tous seul. Bisoussssssss

    5
    Vendredi 27 Janvier à 17:33

    Pauvre perroquet !

    Bonsoir.

    Mon montage est un essai et je l'ai simplifié depuis: publication lundi.

    Bonne fin de semaine.

    Gilbert

    6
    Samedi 28 Janvier à 08:11

    la chute finale est superbe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! cool
    sauf peut être pour le perroquet .. la pauvre !!!!!!!!!!!!!
    bises



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :